Chez Barry’s Place, base de Blue Ventures sur Ataùro, on se réveille avec les geckos. La fraîcheur est de courte durée. L’eau économisée. Le ptit déj englouti vite fait. Priorité aux plongées.

Gecko ! Cocorico ! Whaf whaf ! Tokey !

Ah, la vie à la campagne… Sauf que notre bon coq est bien épaulé. 5h30 : le Soleil émerge de la surface de l’océan devant Barry’s Place, l’écolodge dans lequel les volontaires de Blue Ventures sont logés. Du coup, pas besoin de réveil, la nature s’en charge. Je m’étire.

Mon corps est fourbu. C’est la sixième et dernière semaine de l’expédition.

Je suis formé, prêt à travailler. Mon corps s’est habitué aux plongées quotidiennes dans lesquelles nous réalisons des enquêtes sur les récifs coralliens d’Ataùro (Timor oriental). Je m’extirpe de ma moustiquaire. Dieu que cette invention est utile. Sans elle, je serais bouffé tout cru. Les geckos et les tokeys ne peuvent pas manger tous les moustiques. Et ils sont utiles, ils nourrissent toute la chaine alimentaire.

Les moustiques sur Ataùro = brasserie parisienne : un service de jour et un service de nuit.

Étirement, trente pompes, vingt abdos et direction la douche. Chaque matin, je répète les mêmes gestes, quasiment ritualisés : deux seaux d’eau pour me mouiller. Savon et shampoing. Cinq seaux pour me rincer. En savoir + sur ce manège aquatique.

L’eau est fraiche. Sensation jouissive car à 6h40, le mercure grimpe déjà à 25°C.

J’entends Laura me héler pour les bouteilles. Merde, je suis à la bourre. Pour notre instructrice de plongée anglaise, je suis un cliché français, toujours en retard. Je rush dans le quartier de plongée de Barry’s Place, où staff et volontaires de Blue Ventures montent et entretiennent l’équipement.

Préparer la première plongée

Roxanne, scientifique de l’équipe, et Mima, est-timoraise en formation moniteur de plongée et assistante scientifique, sont déjà en action. Je m’y colle. 220 bars dans la bouteille. Tout les voyants sont au vert. Je passe en revue mon équipement: stab, octopus, booties, palmes, masques, tuba, ordi de plongée, ardoise et crayon…

Sans mes check lists, je serais au fond de l’eau depuis longtemps !

Je me tourne vers Sandra. Ma consœur volontaire allemande a fini elle aussi. C’est l’heure du ptit déj. Le soleil tape déjà bien en cette heure matinale, présage de la fournaise à venir. Le jardin tropical de Barry’s Place filtre les rayons insistants. La nature est luxuriante à cette période de l’année. Saison des pluie oblige.

Categories: Carnet d'expé