Biodiversité : le gouvernement vous consulte jusqu’au 8 juin / Méditerranée : le Cap Sicié revit / Monde : réserves pas si naturelles… La Sel’actu hebdo.

>> 8 juin: à vous d’influencer le futur Plan Biodiversité

Le gouvernement veut présenter son plan d’action en juillet, et vient de lancer une consultation du public jusqu’au 8 juin. Le Ministre de l’Ecologie compte élever ce combat au même niveau que la lutte contre le réchauffement climatique. Car la diversité biologique s’effondre dans la nature. Ambition à la hauteur de l’enjeu de la part de Nicolas Hulot, qui a dans sa ligne de mire le prochain congrès mondial de la nature (UICN/Marseille/2020). Rappel : les cadres législatifs et réglementaires français et européens actuels ne suffisent pas à enrayer le déclin de la biodiversité. Entre la Métropole et l’Outre-mer, nos écosystèmes terrestres et marins concentrent 10 % de la diversité des espèces connues dans le monde. Cette consultation du public alimentera le plan d’action. Perso, j’aime bien la rubrique « rendre la connaissance et l’action pour la biodiversité accessible à tous » ! Et vous ? 🙂 Inscrivez-vous et donnez votre avis ICI.

Méditerranée/Cap Sicié : sous l’eau, le retour de la vie

Constat révélé par une vidéo prise dans les eaux du Cap Sicié. Bonne nouvelle, 40 ans après le film choc de Nardo Vicente sur la pollution massive des rejets de la ville voisine de Toulon. Un récif artificiel, installé en 2015, est l’accélérateur du retour à la vie – poissons, herbiers, algues, coraux et invertébrés s’y installent. Mais un gros boulot de dépollution a été effectué en amont, avec l’installation d’une station d’épuration, l’application des obligations réglementaires issues de la directive européenne sur les eaux résiduaires urbaines… Résultat : la vie revient ! Si le récif artificiel ne rétablit pas la diversité biologique des écosystèmes naturels, il constitue un coup de pouce intéressant pour le retour de la faune & flore marine. Un exemple suivi sur le pourtour méditerranéen, pour raisons écologiques, sanitaires et économique (tourisme). Plus d’infos dans Sciences et Avenir et Institut Paul Ricard.

Monde : 1/3 des réserves naturelles gravement touché par l’activité humaine

C’est ce que révèle une étude menée par l’Université du Queensland (Australie), publiée dans Science. 50 000 espaces protégés – réserves naturelles et parcs nationaux – ont été analysés. Résultat : 6 millions de km2 d’espaces protégés sont dégradés par les activités humaines (exploitations forestières, minières, tourisme, urbanisation). Soit 1/3 de leur superficie. Tous les pays sont touchés, les cas les plus sévères étant les zones urbanisées européennes, asiatiques et africaines. Constat préoccupant car preuve de l’échec de politique de préservation des écosystèmes. Des idées pour la consultation citoyenne? 🙂 Plus d’infos dans The Guardian et Science.

En ultra bref

_ Le réchauffement climatique va provoquer l’effondrement des populations d’insectes (si +3,2°C en 2100). La moitié de leurs habitats deviendrait impropre à leur survie. Les pollinisateurs particulièrement affectés. Si on tient les 1,5°C de montée de température (objectif de la COP 21), on peut limiter la casse. Plus d’infos dans The Guardian et Science.

Categories: Sel' Actu